Home Autres 3 astuces pour entretenir son bac à graisse

3 astuces pour entretenir son bac à graisse

by Frederic Vardieu
Rate this post

Le bac à graisse est un récipient conçu dans le but de réceptionner les eaux usées. Il les décharge des huiles, des matières grasses et des impuretés avant qu’elles ne soient conduites vers la fosse. C’est un dispositif essentiel qui a besoin d’être entretenu régulièrement. Une négligence accrue peut altérer certaines pièces importantes, et par conséquent, endommager le dispositif. Alors, comment entretenir efficacement son bac à graisse ?

Bac à graisse : un entretien régulier

Le bac à graisse est un récipient qui est souvent utilisé pour le curage des eaux usées. La fréquence d’entretien sera déterminée par son utilisation qui en résulte. Un particulier ou un professionnel qui rejette fréquemment une quantité importante de déchets gras devra vider le bac à graisse assez fréquemment.

C’est une méthode qui permet d’aérer le système lamellaire en évitant le débordement du dispositif. En effet, c’est le système lamellaire qui booste l’efficacité du bac à graisse. Toutefois, il est essentiel de savoir que la performance de l’appareil est semblable à celle d’un bac enterré de 380 litres utiles. Un entretien doit être de mise pour un bon fonctionnement.

Bac à graisse : comment effectuer le nettoyage ?

L’entretien d’un bac à graisse se réalise en suivant un certain nombre d’étapes.

Évacuation des ordures solides

Le nettoyage d’un bac à graisse n’est pas une tâche complexe. En effet, pour en prendre soin correctement, il est important d’évacuer les déchets solides chaque deux jours. L’exercice consistera à sortir le panier à déchets, à jeter les déchets solides à la poubelle et à rincer le panier. Ensuite, il faudra remettre le panier et le couvercle en place. On refermera les grenouillères afin d’assurer une étanchéité optimale du dispositif.

Collecte de graisses

Le nettoyage d’un bac à graisse implique la collecte des graisses tous les deux à quatre jours. La méthode de collecte sera différente selon chaque dispositif. Pour les récipients de faible capacité sans vanne de vidange des graisses, il sera question de juste ouvrir le couvercle du bac et de récupérer les graisses grâce à une louche.

La récupération des déchets peut se faire avec le panier également si celles-ci sont fixées. En ce qui concerne les modèles de grandes capacités avec une vanne de vidange des graisses, il s’agira de fermer la vanne de sortie d’eau pour que le niveau monte. Ensuite, on ouvrira la vanne de sortie des graisses pour les évacuer dans un récipient.

Une fois les graisses évacuées, on prendra le soin de fermer la vanne dès que l’eau se mettra à sortir. On ouvrira à nouveau la sortie et l’exercice est achevé. Toutefois, il est important de réaliser cette opération après la plonge quand les graisses sont encore fluides et quand l’eau est chaude.

Bac à graisse : un nettoyage trimestriel

Pour assurer un bon état à son dispositif, il est conseillé de réaliser un nettoyage général du bac chaque trois mois seulement si la vanne de vidange du récipient n’est pas reliée au réseau. Dans le cas échéant, un nettoyage complet chaque année est largement suffisant.

Pour ce bac, il sera question de vider tous les éléments du bac à graisse. Puis, on laissera l’eau écoulée depuis la vanne d’entrée en tâchant d’ouvrir la vanne de vidange.  C’est une technique qui permet de garantir un entretien complet et une bonne durabilité.

Bac à graisse : que faire pour les eaux usées et l’assainissement ?

Pour mieux assainir le bac à graisse, il est essentiel de le vidanger et de le nettoyer chaque fois qu’on en a l’occasion. C’est une méthode efficace pour prendre soin de son récipient. Les graisses évacuées peuvent être stockées et utilisées par des entreprises spécialisées dans le recyclage d’huile alimentaire usagée. Par ailleurs, on peut solliciter les services d’un professionnel pour un entretien complet de son bac à graisse.